Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts



Marignane

Tel : 04 42 85 7007
Tel : 04 42 85 8613

Email: cgc.ecf@free.fr


La Courneuve

Tel : 01 49 34 4000
Tel : 01 49 34 4750

syndicat-cn-cgc@eurocopter.com

Recherche

Votre bureau

A Marignane

A La Courneuve

  • Jean-Luc  DEMILLY
  • Jacques ROSSE
  • Christophe CIUMEI

Archives

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 17:00
APPEL A LA RAISON

Lors de la présentation de la nouvelle organisation de la Global Supply Chain, l'Entente FO-CFE/CGC avait émis de sérieux doutes sur le dessein final des dirigeants de l'industrie d'Eurocopter.


Mardi 17 juin les faits nous ont malheureusement donné raison : une hiérarchie de la Global Supply Chain est venue, à la surprise générale, réunir les salariés du LMP (Laboratoire Matériaux et Procédés) de la Courneuve pour leurs expliquer qu'à partir de ce jour, il devenait leur chef et que l'activité quittait le périmètre de la technique du Product Center Pale.


Indépendamment de la forme, dont nous parlerons plus loin ; sur le fond, cette décision conduit au démantèlement de la filière pale qui a été et reste le modèle d'organisation pour un Product Center. Ce qui a été notre force, reconnue et citée maintes fois par nos différents dirigeants, s'est construite par l'intégration de toutes les composantes pales, de la recherche très en amont jusqu'au soutien en clientèle de nos produits.


Arracher à cette organisation cohérente un élément majeur comme le LMP sonne le début d'un démantèlement prémédité.


- Est-ce parce que le LMP a été coupé en deux par la nouvelle organisation que son dirigeant cherche à élargir son périmètre ?
- La partie Allemande du LMP pale lui sera-t-elle hiérarchiquement rattachée ?
- Comment est il possible que les instances représentatives du personnel soient informées par les salariés concernés et consternés, au lieu d'être informées en bonne et due forme, lors d'une consultation du C.E. ?
- Pourquoi le nouveau Directeur, nommé depuis deux semaines, n'en a-t-il pas parlé dans l'établissement ?
- En était-il seulement informé, ou cela fait partie de sa mission de démanteler l'établissement ? La même question se pose sur le responsable technique de la filière pale.
- A qui profite l'affaiblissement de la filière pale française ?
- Quelles ambitions nourrissent les dirigeants de la Global Supply Chain avec de tels agissements sur le fond et sur la forme ?

Les hiérarchies françaises qui ont agi ou cautionné de telles pratiques sont probablement des collaborateurs bien choisis par celui ou ceux qui tirent les ficelles


Pour l'Entente FO-CFE/CGC ce démantèlement est un non sens, inacceptable sur le fond comme sur la forme. C'est pourquoi l'Entente FO-CFE/CGC s'y opposera par tous les moyens ; s'il le faut nous traînerons devant les tribunaux les dirigeants peu respectueux des lois françaises et des intérêts d'Eurocopter, pour délit d'entrave.

 

L'Entente FO-CFE/CGC pour la défense des salariés et des intérêts d'EUROCOPTER

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 10:00

PERTE DE CONFIANCE


Les organisations syndicales étaient reçues par Lutz Bertling le mercredi 11 juin.

 

 

L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC a remonté le profond sentiment d'inquiétude des salariés lié à une perte de confiance de ces derniers, et ce quel que soit leur niveau hiérarchique.

 

Les décisions sont incomprises et la défiance s'est installée en particulier en ce qui concerne le modèle industriel vers lequel la direction souhaite nous entrainer. Et ce d'autant plus que le barycentre décisionnel se déplace vers la direction de la GSC.

Nous avons expliqué qu'en l'état, nous ne laisserions pas passer les projets industriels à l'étude.

L'avis négatif que nous avons rendu sur la nouvelle organisation (au demeurant toujours pas déclinée officiellement) s'inscrivait dans cette stratégie.

 

Devant l'ampleur des remontées que nous lui avons faites, Lutz Bertling n'a évidement pas répondu en séance de manière satisfaisante à nos inquiétudes et interrogations. Ces dernières exigent en effet de sa part le temps de la réflexion.

 

L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC attend désormais des prises de décisions et/ou actions mesurables à court, moyen et long terme.

 

Les salariés ayant besoin rapidement d'un premier signe identifiant le changement, le court terme s'inscrit pour nous avant les congés d'été !

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 20:16

Recomposition syndicale

Décision du comité confédéral CFE-CGC



Le comité confédéral de la CFE-CGC, réuni ce jour pour débattre de la « recomposition du paysage syndical français » a mandaté la direction confédérale pour continuer les travaux de rapprochement avec d'autres organisations syndicales.


Le vote a été favorable à 80 % des suffrages

 

  Rapport du Comité confédéral 12 juin 2008

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 22:20

Le congrès s'est déroulé à Giens du 14 au 16 mai 2008

Composition du nouveau bureau


Président Bernard VALETTE Astrium Space Transportation
Vice Présidente Anne Catherine CUDENNEC EADS CCR
Délégué général Ludovic ANDREVON Eurocopter
Secrétaire général Marc LEGRAND Astrium Satellites
Secrétaire adjoint Daniel VERDY Messier Bugatti
Secrétaire adjoint Franck GREUSE Eurocopter
Trésorier Serge DEL TEDESCO Airbus
Trésorier adjoint Frédéric LA ROCHE Dassault Aviation
Délégué administratif Marc PERRIN Thales Alénia Space
Délégué administratif Jean-Pierre GIBEAUD Dassault Aviation


Composition de la Commission de Contrôle Financier

 Sylvie DUCOUR
Socata
 Jean-Pierre HANNICOTTE
Latécoère
 Stéphane MARTY
Dassault Aviation


Chaque membre du bureau, en plus de ses fonctions statutaires, aura en charge la coordination d'un ou plusieurs domaine.

Président Communication
Vice-Président Délégué Europe - International - Réseau Equilibre
Sécrétaire Général Développement - Réseau Jeunes
Délégué Général DSC, RSC - Livre blanc - Industrie
Secrétaire Général Adjoint Coordinateur Bref Aéro - Relation Presse
Secrétaire Général Adjoint Secrétaire Régional - Relation avec les Unions et les structures
Trésorier Protection sociale
Trésorier Adjoint Formation
Délégué Administratif Service de l'Information (Web, Intranet) - Base de données
Délégué Administratif Propagande - Retraités - Réseaux


Comité Directeur


Régions
7 Secrétaires Régionaux en charge des régions suivantes:

- Pays de Loire, Bretagne, Poitou-Charente - Midi-Pyrénées
- Aquitaine - Centre
- Ile-de-France, Haute-Normandie - PACA
- Nord-Pas-de-Calais, Champagne Ardennes  

Pôles et réseaux
9 experts-rapporteurs pour les domaines suivants:

- Equilibre et Diversité - Industrie Spatiale
- Développement Durable - Industrie et Défense
- Emploi et Social - Recrutement et développement
- Livre Blanc - Jeunes, Expatriés
- Industrie Aéronautique



En 1936, les Cadres de l'Aéronautique se regroupent dans les syndicats de cadres de l'industrie aéronautique.

Le 24 décembre 1948, le Syndicat National des Cadres et Techniciens de l'Aéronautique et de l'Astronautique est créé (SNCTAA).

Le 26 avril 2001 le syndicat change de nom. Il devient la CFE-CGC Aéronautique, Espace et Défense. 

La CFE-CGC Aéronautique, Espace et Défense est présente dans plus de 40 grands groupes ou sociétés au travers de plus de 140 sections d'établissements avec plus de 3000 responsables dans les instances sociales économiques et à tous les niveaux de l'entreprise

Un syndicat national professionnel

 

AED est le 1er syndicat professionnel de la Confédération Française de l'Encadrement CGC et de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC.

 

Dans les élections professionnelles des entreprises de l'aéronautique, espace et défense, nous sommes reconnus comme la 1ère organisation syndicale de l'encadrement.

 

Dans nombre de grands groupes et entreprises du secteur, une majorité de salariés nous ont rejoints (Airbus, Alcatel Space, Astrium, Dassault, Eurcopoter, Latécoère, MBDA, Ratier, SNECMA, Socata, Zodiac, etc).

 

Un syndicalisme propre à l'encadrement

 

Le pluralisme des catégories de salariés est un gage du refus de l'uniformisation des hommes et des valeurs dans l'entreprise.

 

Ce pluralisme syndical est en conséquence le garant de votre liberté de choix.

Engagement pour la liberté, refus de l'uniformisation voilà pourquoi un syndicalisme propre à l'encadrement.

 

Répondant d'ailleurs aux voeux de l'encadrement, la Confédération Françiase de l'Encadrement CGC n'a aucune attache avec des formations à tendance politique, confessionnelle ou raciale. Elle est indépendante et se veut de nature strictement syndicale.

 

La CFE-CGC a pour objectif la défense des intérêts matériels et moraux de l'encadrement mais aussi de promouvoir ses aspirations. 

Bien loin de s'en tenir à des préoccupations catégorielles, la CFE-CGC se veut au service de l'intérêt général.

Spécifique, mais solidaire...

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 07:00

Halte aux sujets tabous !



Rien ne va plus !

- Un NON unanime lors du dernier CCE sur l'Organisation, les délocalisations.
- Un report du dernier CE de Marignane suite à une intervention de l'Entente afin d'obtenir des explications sur des sujets manifestement peu transparents.
- Les articles en trop grand nombre dans la presse concernant les querelles et les problèmes de gestion interne à Airbus, à EADS, alors qu'il faut tenir tête à une concurrence extérieure effrénée dans un contexte économique mondial qui se dégrade


Cette fois-ci, trop c'est trop !


Trop de successions d'événements incompréhensibles pour les salariés d'Eurocopter, qui ne perçoivent que trop bien les conséquences du jeu de go joué par des « stratèges » peu scrupuleux des conséquences sociales et industrielles.

Il faut en finir avec ces décisions prises sans concertation et sans se soucier de l'avenir.


Certains de nos dirigeants n'ont pas le courage de faire face à leurs responsabilités. Est-ce aux salariés de rappeler à nos dirigeants les valeurs VITAL (es) qu'ils nous ont si longuement et lourdement inculquées ?

Que ces derniers soient mis face à leurs responsabilités, il en va de l'unité et de la survie du groupe.


L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC, elle, va y faire face et tout de suite en communiquant sur les sujets tabous, dont certains dirigeants censurent volontairement la communication sur la vie de notre entreprise.


Face à cette situation destructrice, à l'incompréhension et au mécontentement grandissant des salariés, l'Entente FO/CFE-CGC/CFTC passe à l'action sur des sujets fondamentaux et structurants pour notre avenir.


Stratégie industrielle: merci à Google d'informer les salariés d'Eurocopter sur les acquisitions du groupe (le cas Motorflug). On externalise d'un côté et on rachète de l'autre. L'Allemagne est-elle devenue un pays low-cost ?

 

RESPECTONS NOS ENGAGEMENTS en appliquant les mêmes règles dans tous les établissements du groupe.


EPS: Il est choquant de voir que nos dirigeants n'ont pas le COURAGE d'exiger les mêmes niveaux d'effort de compétitivité et d'appliquer les mêmes démarches de progrès dans le cadre de la mise en œuvre de l'Eurocopter Production System. La transparence des français et le protectionnisme conservateur des allemands démontrent qu'il y a deux poids-deux mesures. Mais finalement n'ont-ils pas raison ? En tout cas c'est ce que pensent sûrement nos concurrents : Boeing, Sikorsky, Agusta...


Technologie et INNOVATION: Que dire d'une situation où les uns pensent que les autres pillent leur savoir sans aucun partage en retour ? Les cas des réparations, de la maintenance en Allemagne, des compétences Dynamics ... en témoignent ...

Comment ne pas évoquer le ressenti de commerciaux français, qui ont seuls les compétences et le réseau, dont la force est de vendre des hélicoptères Eurocopter sans distinction.


Politique de rémunération, de promotion et de positionnement : la TRANSPARENCE doit aller au-delà de la simple comparaison franco-française entre La Courneuve et Marignane. Qu'en est-il des politiques de rémunération en Allemagne et en Espagne ? Comment se fait-il que la politique d'intéressement française bénéficie à TOUT le groupe sans aucun retour en échange de la part de nos partenaires européens ? Ayons le courage de traiter ces différences !


Depuis quelques années à Eurocopter, le fossé se creuse entre allemands et français à cause de l'incapacité de nos dirigeants à vouloir traiter ces sujets.
L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC ne fera pas qu'évoquer ces sujets dans ses tracts. L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC est déterminée à obliger nos dirigeants à prendre leurs responsabilités, les salariés l'exigent.


Eurocopter sera une vraie grande entreprise quand ces querelles seront réglées ! Le risque est d'arriver à la situation d'Airbus où les salariés s'étripent sur leur lieu de travail.

 

Quelle image et quel avenir !

 

Il faut redonner le goût de l'esprit d'équipe et rétablir la crédibilité de nos dirigeants.


Le mercredi 11 juin à 16h,

c'est tout cela que nous expliquerons

au Président Lutz Bertling

 

L'Entente FO/CFE-CGC/CFTC :

FAIRE FACE A LA REALITE.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 20:26


Monsieur le Président,

 

Un CCE s'est tenu le 28 mai dernier. Durant celui-ci, un avis a été demandé concernant le projet d'externalisation d'activités de réparations (MRO) dans notre filiale Roumaine.

Or, dans le même temps, un communiqué de presse, annonçait l'acquisition par Eurocopter de la société MOTORFLUG en Allemagne. Cette société est spécialisée en activité de réparations (MRO).

Pour faire suite à la déclaration ci-jointe, faite en plénière du CE du 2 juin 2008, les représentants syndicaux de l'Entente FO, CFE-CGC, CFTC vous demandent d'être reçus de toute urgence afin d'évoquer cette situation particulièrement préoccupante.

 

 

 

                                                                                     

                        Marignane, le 2 juin 2008


Patrice PETETIN     Ludovic ANDREVON    Marc AUDRY


 

 



DECLARATION DE L'ENTENTE FO/CFE-CGC/CFTC

REUNION PLENIERE DU COMITE D'ETABLISSEMENT DU 2 JUIN 2008

 


Lors du CCE du 28 mai 2008 les Organisations syndicales ont été consultées sur le projet de transfert MRO ROUMANIE, sujet sur lequel nous avons donné un avis défavorable.


L'une des raisons qui le motivaient, étaient que les Elus et les Représentants de l'entente FO-CFE/CGC-CFTC au CCE voulaient privilégier le tissu industriel français.


Simultanément à ce CCE, un communiqué de presse apprenait aux salariés le rachat de la Société MOTORFLUG en Allemagne.


Nous ne pouvons, en l'état, accepter tout et son contraire. Il ne peut y avoir une politique industrielle française tournée vers l'externalisation et l'inverse en Allemagne.


 

 

Les Elus et les Représentants de l'entente FO-CFE/CGC-CFTC du CE, en signe de protestation et devant le peu d'intérêt que porte la Direction aux instances représentatives du personnel en France, demandent la clôture du CE et son report à une date ultérieure.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 20:11

FINE TUNING ?  WARNING!


La direction a présenté en CCE les « légers » ajustements de l'organisation,  le « fine tuning ».

Légers en effet. Rien ne change (ou presque) côté Hélicoptères Commercialisés, Finances ou Commerce. Des modifications sont faites dans les secteurs Etudes et Hélicoptères Gouvernementaux avec pour but d'établir de meilleurs fonctionnements. Les modifications sont par contre plus importantes coté Ressources Humaines et au sein de la Global Supply Chain (GSC).

Prise de manière isolée, cette réorganisation n'est pas inquiétante, mais replacée dans le contexte des évolutions de la politique industrielle elle est moins inoffensive qu'il n'y parait!

Il s'en ait d'ailleurs fallu de peu que les Directions d'Etablissements (coté français tout du moins) échappent au contrôle des Ressources Humaines ! Ce sont ces mêmes Directions d'établissement qui assurent la présidence des CE, et surtout qui synchronisent et centralisent la politique d'investissement.


La CFE-CGC s'étonne que la question ait seulement pu se poser de transférer cette responsabilité dans une autre Direction !

Les investissements appartenant par nature à tous les salariés, à toutes les directions et à tous les sites, seul le maintien du lien avec la DGRH permet d'assurer le maintien des équilibres !

 

Par contre, l'histoire étant un éternel recommencement, ce sont les directeurs des CCI pales et Mécaniques qui assureront respectivement la direction des établissements de la Courneuve et de Marignane... avec donc une double casquette. Qu'elle sera la véritable indépendance de ces Directeurs de site lorsqu'il faudra discuter d'arbitrages avec leur hiérarchie industrielle ?


Le barycentre décisionnel est en train de basculer dans la

Global Supply Chain !

C'est peut être là le véritable enjeu de la réorganisation !

 

Au-delà des aspects purement organisationnels, la CFE-CGC demande que les Ressources Humaines soient replacées au centre de la démarche GPEC (Gestion Prévisionnelle de l'Emploi et des Compétences). En effet les études CCAP (processus d'analyse des compétences clés) et stratégiques en tout genre sont peut être nécessaires mais pêchent actuellement par la non prise en compte du devenir des salariés. Elles pêchent aussi surtout par leur manque total de transparence !

Si les organigrammes changent peu en soi, c'est la logique de la politique industrielle d'Eurocopter qu'il faut appréhender.


ET LA, C'EST L'ECRAN DE FUMEE !


C'est d'ailleurs pour cela que la CFE-CGC, au CCE,

s'est positionnée contre ce projet de réorganisation.


A titre d'exemple, l'étude des métiers cœurs et non cœurs (encore appelée CCAP) est sous la responsabilité de la GSC. Ces études sont au cœur même de la VISION 2020 de Louis Gallois. Tant qu'il s'agissait d'établir une cartographie limitée à l'industrie, on peut à la limite comprendre que ce soit la direction de la GSC qui œuvre. Mais pour tout le reste ?

 

Vision 2020 à EADS est, entre autre, une politique visant à minimiser l'exposition du groupe au dollar en s'installant dans des zones low cost et dollar.

 

La politique industrielle est donc au centre de toutes ces stratégies.

 

Or que voit-on  Eurocopter?

-          Des informations préliminaires nous promettent une plus grande spécialisation des sites. Comment, pourquoi, qui ? Autant de question encore sans réponse. Quel en sera l'impact sur l'emploi ?

-          On nous explique à grand renfort de documents qu'il en va de l'intérêt stratégique d'Eurocopter de transférer le MRO des super puma MK1 à EC Romania en zone « low cost ».

La CFE-CGC, en entente, s'est positionnée contre ce projet !

Et qu'apprenait-on dans le même temps ? Eurocopter (Deutschland) rachète une société allemande spécialisée dans la maintenance aéronautique (société Motorflug) !  Où est la cohérence ?

Baden Baden n'est pas franchement une zone « low cost » !

-          La direction n'a de cesse d'expliquer que nous devons encore et toujours plus sous-traiter. Les chiffres démontrent qu'en France nous sous-traitons environ 70% de notre activité industrielle. En Allemagne ce chiffre est plutôt de l'ordre de 30%. Où est, là encore, la cohérence dans la politique industrielle du groupe ?

Commençons d'abord par harmoniser ces niveaux dans Eurocopter !

Si la stratégie de la direction est de maintenir voire développer l'emploi en Allemagne dans les années à venir, il est évident que nous soutiendrons cette démarche...

A condition qu'à l'identique elle soutienne et développe l'emploi en France !

Hors les apparences ne montrent pas cette tendance. Eurocopter était jusqu'à présent une société épargnée par les rebondissements médiatiques d'EADS. Notre direction souhaite-elle amener progressivement notre entreprise au même niveau de défiance qu'à Airbus ?

 

Faut-il vraiment en arriver là !

Nous invitons donc la Direction de notre entreprise à inverser la vapeur

et à faire preuve de cohérence et d'équité dans ses décisions !

 

Les salariés seront d'une extrême vigilance dans les semaines et mois à venir au moment où la direction mettra sur la table la politique industrielle qui guidera Eurocopter sur les 20 prochaines années.

Avant tout changement, la CFE-CGC s'attachera à vérifier que la cohérence est de mise sur l'ensemble du groupe et surtout que les hypothèses de départ sont transparentes et identiques de partout !

La CFE-CGC veillera à ce que l'équité en termes de charges, d'investissements, et prise de pouvoir soient une réalité.

 

Eurocopter est, et doit rester, une société européenne. Cela signifie qu'il y a de la place pour les dirigeants travaillants dans l'humilité à la réussite du collectif (et ce quelque soit leur nationalité).


Le temps des stratèges en jeu de go est révolu!

 

La CFE-CGC est parfaitement consciente du contexte compétitif auquel Eurocopter doit faire face, avec la montée en puissance de pays émergents et la baisse des crédits européens de défense. Mais elle se refuse à la fatalité qui voudrait que les pistes pour un développement d'Eurocopter soient exclusivement à l'étranger.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 23:16

Déclaration de l'entente au CCE sur le projet d'ajustement de l'organisation Eurocopter


Les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE ont, durant la période d'information, pris acte de la nouvelle organisation qui sera mise en place dès juin 2008.


Celle-ci se différencie de la précédente par une orientation « industrie » en lieu et place de l'ancienne axée « programme ». Isolée du contexte, cette organisation peut paraître, au moins pour certaines directions, efficace et cohérente. Mais, dans le contexte de la politique industrielle actuellement développée au sein de la « Global Supply Chain », les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE n'ont aucune garantie sur les répercussions d'un tel changement d'organisation.


Les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE attendent toujours des réponses :


 • Sur l'équilibre des responsabilités


 • Sur la pérennité des sites


 • Sur le maintien de l'emploi en France


Pour Les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE, la stratégie déclinée au plus haut niveau de la société doit intégrer la composante humaine et pas uniquement la logique financière. Une bonne organisation passe par l'adhésion de toutes et de tous. Les hommes et les femmes sont au coeur de la réussite de notre entreprise, les oublier conduirait à ne plus maintenir le niveau de confiance nécessaire au succès.  En ce sens nos dirigeants ont collectivement la responsabilité morale des conséquences de leurs choix !


Pour ces raisons les élus et représentants FO, CFE-CGC et CFTC au CCE donneront un avis défavorable.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 23:03

Déclaration de l'entente au CCE sur le projet maintenance des appareils Eurocopter Roumanie


La direction nous a présenté un projet d'externalisation de la maintenance structure du super puma MKI dans notre filiale Roumaine. Les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE déplorent que cette présentation, sous couvert d'une stratégie de captation de marché, ne prenne en compte que la dimension financière. C'est oublier un peu vite la responsabilité morale d'un grand donneur d'ordre comme Eurocopter.


Les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE considèrent :


- Que sur le MKI la direction ne nous a pas proposé de solution en considération avec notre tissu industriel local.


- Que plus généralement le manque d'alternative à de tels projets, pouvant favoriser l'externalisation à la proximité nationale, conduira à la perte d'activités et par conséquence d'emplois.


- Que sur le long terme, cette façon d'appréhender les projets ne pourra que déboucher sur une externalisation généralisée de la maintenance des appareils, avec les conséquences prévisibles sur les salariés d'Eurocopter.



Pour ces raisons, les élus et représentants de l'entente FO, CFE-CGC et CFTC au CCE donneront un avis défavorable sur le projet maintenance des appareils Eurocopter Roumanie.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 22:17
A lire absolument, contient des informations stratégiques sur l'avenir du site de la Courneuve !
Mourir d'Être trop PERFORMANT
(Chronique d'une mort annoncée)

Il est urgent de porter à la connaissance de tous les salariés ce qui se trame en coulisse pour notre avenir au-delà des beaux discours de façade.

PLANTONS LE DECOR !

Il y a plus de dix années de cela, le spectre de la fermeture du site a plané sur La Courneuve. C'est alors la performance du site qui nous a sauvés.

L'engagement de tous a permis d'améliorer de façon considérable (en référence aux autres business units du groupe et aux autres établissements) la performance économique de l'entreprise, à tel point qu'aujourd'hui que nous sommes reconnus et cités en référence au plus haut niveau d'EADS (notre PDG Lutz Bertling lors de ses vœux à La Courneuve en 2008 ; notre PDG menant la visite du président Gallois lors de sa visite au début de l'année ; jusqu'à Louis Gallois lui même lors de ses félicitations après cette fameuse visite du site).

Traduisons de façon concrète cette démarche de performance dont se félicitent nos dirigeants :

- Deux années de suite depuis 2006, nous avons fabriqué 15% de pales en plus tous les ans alors que pendant la même période les effectifs ont été revus à la baisse. Dans le même temps les effectifs du groupe Eurocopter sont à la hausse dans tous les autres sites.

    Très logiquement, nous aurions pu attendre de nos dirigeants qu'ils nous chargent « Ras la gueule » pour que notre performance soit mise au profit de l'ensemble du groupe et renforce Eurocopter face à une concurrence toujours plus rude et dans un contexte économique mouvementé (parité euro/dollar...).


    C'est d'ailleurs ce qui se passerait dans n'importe quelle autre entreprise au monde.

    L'ENVERS DU DECOR

    Paradoxalement, la performance qui nous a sauvés hier, qui sera indispensable demain face à nos concurrents, nous met aujourd'hui en péril. Pourquoi ? Un calcul simple démontre que 6% de productivité la première année entraîne un déficit de charge de 6% l'année suivante ou un excédent de 6% de personnel pour effectuer le même travail.

    Nous sommes le bon élève, toujours prêt à relever les défis pour continuer à mener notre entreprise en tête du marché des hélicoptères, et avons les capacités et compétences d'en faire encore plus. Pourtant, on ne nous donne pas  de nouvelles activités. Le risque est clair : ne plus avoir suffisamment de charges de travail pour un niveau d'effectifs dont la tendance est à la baisse signifie clairement une baisse de performance avec des efforts finalement anéantis. Les coûts de structure deviennent insupportables et notre taux horaire explose !

    Hier nous avons sous-traité,  l'ensemble de notre activité mécanique et tôlerie, sans attendre que des « Hauts potentiels » règlent les détails complexes de procédure de Make or buy. Aujourd'hui, l'ombre d'offsets des activités de structure hors-pale est toujours omniprésente.

    Pourtant nous sommes prêts à franchir à nouveau le pas de nouvelles technologies pour garder la tête d'une concurrence mondiale effrénée.

    Pire encore, suite à l'annonce d'une nouvelle organisation présentée comme un simple ajustement, des bruits inquiétants laissent entendre que notre activité de structure pourrait partir en Allemagne et entretient le flou sur l'avenir des pales. Lors des dernières présentations aux Comités Européens et CCE, des personnes du board prennent clairement position à contre-pieds des annonces de notre PDG et sèment le doute et une confusion complète. Rappelons les mots du PDG lors de ses vœux : "Vous êtes reconnus dans votre rôle de leader des pales avec un site principal à La Courneuve et une seconde unité de fabrication à Donauwörth".

    Les salariés en sont à se demander si l'organisation n'est pas un prétexte pour dépouiller l'Industrie Française, pilier de l'Aéronautique. On est bien loin de la communication des PDG d'EADS et d'Eurocopter axée sur le refus des calomnies sur l'existence de querelles franco-allemandes et de batailles pour le pouvoir au sein d'EADS.


    Est-ce aux salariés et à leurs représentants de se battre seuls pour que l'Industrie Française existe encore demain ?


    Parallèlement à une période de pleine croissance pour l'entreprise (l'anglicisme "ramp-up" est dans toutes les bouches !), à La Courneuve nous sont annoncées les nouvelles suivantes :

    - le programme NH90 ne démarre toujours pas aux cadences pour lesquelles nous avions dimensionnés en temps et en heure nos moyens, compétences et effectifs,

    - la confirmation d'un offset de la pale arrière NH90 en Australie,

    - la très faible charge côté pale de l'EC175 (projet pourtant phare et stratégique pour Eurocopter),

    - volonté de rationaliser ou délocaliser nos activités de structure hors-pale alors que ces activités nous permettent de palier aux variations de charges sur les pales (charges dites de respiration)...

    La sanction est immédiate pour un établissement de notre taille : de telles décisions sans compensations immédiates sont destructrices pour la pérennité du site et le bassin d'emploi.


    Est-ce aux salariés et à leurs représentants de rappeler à certains dirigeants la nécessité d'un plan de charge stratégique et suffisamment fourni pour la survie de notre établissement ?

    Est-ce aux salariés et à leurs représentants de rappeler également que La Courneuve ne peut vivre de la simple production des pales des hélicoptères dits "français" et assurer la pérennité du site pourtant toujours plus performant ?


    Face aux interrogations légitimes des salariés, nous portons ces revendications aux plus hauts niveaux de l'entreprise pour mettre nos dirigeants face à leurs responsabilités.

    La Courneuve et ses salariés doivent être confortés dans leur rôle de leader. Pour cela, il existe de nombreuses pistes : des charges sont intégrables facilement (pièces composites rotors, future pale arrière EC145, les programmes du futur ainsi que le développement des nouvelles technologies...).

    Nous n'hésiterons pas à alerter les pouvoirs publics (administration, politiques, élus), qui représentent en plus une part de notre actionnariat, sur les conséquences néfastes sur le bassin d'emploi du 93 et du 95 (sujet cher à notre président Gallois).


    Les salariés ne se contenteront plus des beaux discours et des honneurs, les salariés réclament le retour de leurs efforts et la légitimité du leadership.


    Nous attendons de nos dirigeants le même niveau de performance que celui des salaries !

    Partager cet article

    Repost 0
    Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
    commenter cet article