Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts



Marignane

Tel : 04 42 85 7007
Tel : 04 42 85 8613

Email: cgc.ecf@free.fr


La Courneuve

Tel : 01 49 34 4000
Tel : 01 49 34 4750

syndicat-cn-cgc@eurocopter.com

Recherche

Votre bureau

A Marignane

A La Courneuve

  • Jean-Luc  DEMILLY
  • Jacques ROSSE
  • Christophe CIUMEI

Archives

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 14:10

COMPTE RENDU DES DP DU 26 OCTOBRE 2011

 

 

Vos représentants CFE/CGC toujours à l’écoute de vos préoccupations, lors de la réunion des délégués du personnel du 28 septembre 2011 ont abordé les points suivants :

SAP Time :
Les problèmes EPS liés à la mise en place du nouveau logiciel de gestion des temps exaspèrent une grande partie des salariés.


Nous souhaiterions connaitre la date précise à laquelle le fonctionnement normal de la gestion des temps sera effectif et quand les situations anormales liées à ces dysfonctionnements  seront-elles corrigées. Quel est le volume de personnels touchés ?


La Direction répond qu’elle a conscience du problème et s’engage à résoudre les anomalies constatées dans les meilleurs délais. Une présentation par la responsable de la gestion des temps pour Eurocopter aura lieu lors du CE, ce matin 27 octobre.


Nous veillerons à ce que les éventuelles retenues sur feuille de paie, dues au dysfonctionnement du système et à l’absence de visibilité des compteurs pendant trois semaines, soient régularisées dans les plus brefs délais.

-Quota d’heures de temps de travail effectif annuel :
En 2010 la direction a pris comme décision de payer les heures excédentaires aux salariés qui n’avaient pas atteint le quota d’heures du temps de travail effectif annuel de 1607 heures malgré leur choix de récupérer ces heures.


Si cette décision unilatérale est maintenue en 2011, nous vous demandons de bien vouloir informer les salariés de cette mesure et des dates d’arrêts de compteurs pour paiement.


Cela permettra aux salariés concernés de prendre toutes leurs dispositions pour éviter les désagréments liés à cette mesure, comme l’an dernier.


La Direction répond que pour l’exercice 2011, le bilan sera fait en janvier 2012 pour les heures excédentaires. Celles-ci feront l’objet d’un paiement ou de récupérations.


Le bons sens prévaut, toutefois nous restons vigilants à ce  que les salariés puissent faire le choix entre le paiement ou les récupérations.

 Organisation de fin d’année 2011 :
En 2010, une note de rappel avait été faite  aux salariés concernant les règles de gestion concernant les soldes des différents droits des gestions des temps.  « EPF PP/ED/SD n°29-2010 »


Nous vous demandons de rappeler ces droits pour l’organisation de fin 2011 afin que tous les salariés prennent leurs dispositions.


La Direction répond favorablement à notre demande. Une note explicative sera produite à l’initiative de l’administration du personnel.
 

 

Calendrier 2012 :
Quand auront lieu les discussions puis présentation aux Instances Représentatives du Personnel, du calendrier 2012 ?


La Direction répond qu’à partir de mi-novembre les procédures d’information/consultation seront déclinées au CCE, Commission de suivi des horaires, puis CE.


Nous serons attentifs qu’au-delà des périodes de congés scolaires, il y ait une concordance avec l’établissement de Marignane pour que la notion de « travailler ensemble » ne soit pas un vain mot.

CETC :
En 2011 nous sommes arrivés au terme de la période triennal du CETC.
En 2012 qu’elle est la position de la Direction après ces trois année d’exercice qui se clos le 31/12/2011 comme stipulé par l’accord SAFE ?


La Direction précise qu’au regard de la note d’application de l’accord SAFE, 16 heures seront remises à disposition des salariés qui ont accompli le cycle complet des trois années de CETC. En juin 2012 les compteurs seront crédités de ces 16 heures et les salariés auront la possibilité d’opter pour leurs paiements ou le versement au Compte Epargne Temps-catégorie Congé de fin de carrière.


Certes la Direction applique l’accord stricto sensu, mais il aurait pu être clairvoyant de réunir les partenaires sociaux afin de faire évoluer cet accord. Au lendemain de la commission économique du CCE où des chiffres supérieurs à 5 000 KH/an de plan de charges sont présentés, est-il encore nécessaire de continuer ce dispositif ?

La CFE/CGC agit et agira encore pour l’amélioration des conditions de travail et portera les revendications de tous les salariés non-cadres et cadres. Au quotidien, à votre écoute, dans tous les secteurs de l’établissement, les Délégués du Personnel CFE/CGC sont les partenaires déterminés et fiables pour porter vos légitimes attentes et revendications.CFE-CGC 26a

 

 

Lors des élections professionnelles du 17 novembre, votez et faites voter pour les candidats présentés par la CFE/CGC.

La CFE-CGC, le + syndical à votre service qui prend en compte les intérêts de TOUS les salariés
 

 

LA CFE/CGC : UNE EQUIPE D’ELUS A VOTRE SERVICE
 

 

Vos représentants : José DA-SILVA, Ange BROU, Stéphane BROUT, Françoise BRUNETTA, Philippe VONGNAPHONE, Simon SOULOTH
Vos délégués Syndicaux : José MAZERM, Jacques ROSSE

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 19:35

Installation du Conseil d’administration de l’ACOSS 

le 26 octobre 2011

 

 

L’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (ACOSS),   Caisse nationale des URSSAF, va installer son  conseil d’administration dans le cadre du renouvellement des mandats.

 

Elle doit procéder à l’élection du  président et du vice-président.

 

Ainsi qu’elle l’a déjà exprimé à l’occasion de l’élection du président du conseil d’administration de la CNAF, la CFE-CGC réitère son attachement à un juste équilibre dans la répartition des présidences des caisses nationales entre les partenaires sociaux.

 

Le respect de  ce principe est un gage d’efficience au bénéfice des affiliés.

 

La CFE-CGC restera fidèle à ce principe, ce qui est fondamental dans le contexte de turbulence économique susceptible de porter atteinte aux règles fondatrices de notre système de protection sociale.

 

Ainsi,  la CFE-CGC soutiendra la candidature présentée par les employeurs pour la présidence de l’ACOSS de même que celle  présentée par la CGT pour la vice-présidence.

 

Cette ligne de cohérence amènera  la CFE-CGC à porter une vigilance particulière sur les positions prises par les autres confédérations  lors de  l’élection des présidences de la CNAVTS,  de l’ARRCO et de l’AGIRC.

 

Nous nous devons de porter une unité constructive au service  des salariés et des  retraités.

 

 

Le service communication CFE-CGC

 

L'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) est, en France, la caisse nationale qui coordonne l'ensemble des organismes participant au recouvrement du régime général de sécurité sociale.

C'est un EPA, c'est-à-dire un établissement public à caractère administratif.


Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:28

Installation du Conseil d’administration de la

Caisse Nationale d’Allocations Familiales

 

La CNAF élit aujourd’hui le président de son Conseil d’Administration dans le cadre du renouvellement des mandats.

 

À cette occasion, la CFE-CGC réaffirme son attachement au juste équilibre dans la répartition des présidences des Caisses nationales entre les partenaires sociaux. Cette recherche d’équilibre est une preuve d’efficience des partenaires sociaux au bénéfice des affiliés des différents régimes de la protection sociale en France.

 

Fidèle au respect du rôle de chacune des organisations syndicales et patronales qui avait prévalu  en 2006, et particulièrement dans ce moment de crise et de tension qui met en péril notre système de protection sociale, la CFE-CGC apportera ses voix au candidat de la CFTC, le président sortant Jean-Louis Deroussen.

 

Dans ce même état d’esprit, nous serons vigilants sur les positions prises par toutes les confédérations dans les élections de toutes les caisses nationales sans oublier l’ARRCO et l’AGIRC.

 

Nous avons plus que jamais besoin d’unité constructive au service des salariés et retraités.

 

Le Service Communication 


Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:06

Bonjour,

 

Carole Couvert, secrétaire générale, vous informe :

 

Cher Collègue

 

La confédération CFE-CGC lance aujourd'hui sa grande opération de consultation de l'ensemble des acteurs de terrain, adhérents ou non à notre organisation.

 

Il s'agit pour nous de vous donner la parole, d'écouter vos préoccupations (dans votre entreprise et par rapport à la politique actuelle menée en France) et de recueillir vos propositions afin de faire ensemble bouger les lignes à tous les niveaux.

 

Avec ce dialogue interactif, nous souhaitons redonner du sens à l'entreprise et à la citoyenneté.

 

http://www.nouveaudialogue.fr nous permet d'être demain encore plus qu'aujourd'hui un acteur syndical responsable, innovant et de propositions.

 

Le lien de téléchargement des éléments de campagne : http://bit.ly/psc2rz

 

Cette action est pour nous, CFE-CGC, une alternative à la manifestation. Nous tirons ainsi les enseignements des manifestations retraites de l'année dernière qui ont peu influencé le gouvernement. Nous souhaitons être dans une démarche proactive. Nous préférons agir plutôt que de subir. Tel est l'objectif de cette consultation grand public.

 

Complétez sans tarder votre questionnaire sur le site internet dédié www.nouveaudialogue.fr Ce site garantit la confidentialité de vos réponses.

 

Nous avons bâti ce questionnaire non seulement avec vous : présidents, équipes des fédérations et unions territoriales mais également avec ODIS (Observatoire du Dialogue et de l'Intelligence Sociale) spécialiste du questionnement social depuis 20 ans. A partir de vos réponses un livre bleu de vos propositions et un recueil des bonnes pratiques seront réalisés avec notre partenaire Odis.

 

Faites largement compléter ce questionnaire autour de vous.

 

Relayer le lien internet à tous vos collègues (adhérent ou non)au sein de votre entreprise, de votre branche professionnelle ou de votre région, département ou commune.

 

Plus nous recueillerons de contributions plus nous pèserons dans les débats autour des élections présidentielles et législatives de 2012. C'est tout l'enjeu de cette opération.

 

Toutes vos contributions viendront alimenter la tournée des régions que nous allons organiser sur 2012 sous forme de pièce de théâtre et de débats interactifs.

 

Alors à vos claviers !

 

Vous avez la parole !

 

A vous de saisir cette opportunité pour ensemble redonner du sens, des perspectives et être force de propositions. Fidèles à notre syndicalisme de propositions depuis plus de 60 ans !

 

Je compte sur vous. 

 

Votre implication est primordiale afin de relayer très largement cette opération auprès de toutes vos structures, vos adhérents et pour impliquer tous vos militants.

 

Cordialement

 

Carole Couvert

Secrétaire Générale

Confédération CFE-CGC

59 rue du rocher

75008 Paris

06.16.26.59.43

carole.couvert@cfecgc.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:46

 

ORGANISATION D’EUROCOPTER :

ATTENDRE LE CONTRE-ORDRE POUR EVITER LE DESORDRE.

 

 

Les prémices de la nouvelle organisation en cours de déclinaison sont le troisième acte d’un projet implémenté depuis janvier 2011 (et oui déjà !). Même si on nous affirme que l’organisation doit être pérenne, répondre à une logique de business et être dissociée des personnalités des acteurs en présence, la CFE-CGC rappelle que : 


-       Sous couvert du départ d’un membre du Comité Exécutif, la Direction a proposé une évolution d’organisation qui va bien au-delà d’un simple remplacement.


-       Les équilibres dans la gouvernance ne correspondaient pas aux attentes que la CFE-CGC avait exprimées en mars dernier. La CFE-CGC avait donc voté contre le nouveau Comité Exécutif !!!


 

Pour ces raisons, la CFE-CGC estime qu’il y a peut-être plusieurs raisons, logiques ou non, qui ont motivé cette réorganisation…

 

Mais, au-delà de ces considération s et au fu r et à mesure que la réorganisation percolle, les opérationnels semblent reprendre la main. Par delà l’objectif affiché, la réorganisation « pourrait » se mettre en conformité avec plusieurs impératifs de business tels que l’harmonisation des programmes, l’optimisation industrielle, la relance des ventes et la satisfaction des clients.

 

Pour la CFE-CGC, c’est cela la raison d’être de toute organisation ! Bien évidemment !

 

Les objectifs toujours fixés de réduction de postes EccoLEAN In, associés à ce 3ème acte de réorganisation, sont au nombre de 50.

La CFE-CGC s’est toujours opposée à cette vision comptable et financière de notre modèle d’entreprise, opposant les « in » et les « out ». Et nous avons, dès le départ, fustigé le comportement irresponsable d’une partie de notre Direction qui, aveuglée par l’incontournable finance, a mis sous contrainte les secteurs dit « de structure » de notre entreprise.

Or, qu’observons-nous dans cette nouvelle déclinaison ? Tout simplement, la mobilisation d’énergie (création de cases) pour un certain nombre de fonctions « support » (Lean management, PMO lead function, IS & Improvement)…L’histoire nous donne raison.


 Pour la CFE-CGC, les fonctions support sont nécessaires dans toute organisation (à tous les niveaux) !


Quand bien même, nous trouverions logique cette réorganisation, quand bien même, elle répondrait à notre problèmatique d’entreprise, la CFE-CGC n’acceptera pas de laisser des collègues sur le bord du chemin.

Et nous interpellons la Direction dès aujourd’hui :

-       sans assurance sur le traitement organisationnel et social accordé aux 50 salariés occupant les postes supprimés,

-       sans vision claire sur les impacts inhérents à toute rationalisation, la CFE-CGC n’accompagnera pas ces changements.


Rendez-vous est donc pris pour la procédure d’information/consultation en novembre 2011 !

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 19:12

Ensemble, redonnons du sens !

Une campagne ambitieuse de la CFE-CGC

 

 

Nous vivons dans une société qui se délite. Les salariés sont déboussolés. L’encadrement est désorienté quant à sa mission et son rôle dans l’entreprise… Pour comprendre ces phénomènes et y apporter des réponses, la CFE-CGC lance aujourd’hui une grande campagne de consultation sur le terrain avec l’objectif de « redonner du sens » aux individus et à leur existence, à la vie en entreprise, au syndicalisme, à l’État, à la société… L’objectif est de créer les conditions d’un dialogue innovant et interactif.

 

Cette campagne nationale prendra dans un premier temps la forme d’un questionnaire en ligne, ouvert à tous les publics :

 

www.nouveaudialogue.fr

 

Réalisé en partenariat avec l’Observatoire du dialogue et de l’intelligence sociale (ODIS), spécialiste de l’observation sociale depuis vingt ans, cette consultation a pour objectif de « donner la parole et recueillir  les propositions » de tous ceux et celles qu’on n’écoute plus, qu’ils soient syndicalistes ou salariés anonymes. La CFE-CGC a l’ambition de renouer un dialogue constructif, plutôt que de sombrer dans une posture d’opposition stérile, ainsi que l’ont démontré les nombreuses manifestations infructueuses de ces derniers mois, notamment contre la réforme des retraites qui s’est malgré tout imposée.

 

À l’issue de cette consultation, fin novembre 2011, les instances confédérales feront une première analyse des résultats dont les conclusions serviront de support au lancement d’un « tour des régions » original. De janvier à juin 2012, une quinzaine d’unions régionales CFE-CGC animeront des forums d’échange avec le grand public, invité localement à faire « le procès du syndicalisme ». Un procès qui prendra à chaque fois la forme d’une pièce de théâtre interactive, reflet des interrogations, des critiques et des solutions exprimées lors de cette vaste consultation.

 

La CFE-CCC veut aussi recueillir les préoccupations et les propositions des 94 % de non syndiqués en France, avec l’ambition d’inventer un nouveau mode d’expression qui corresponde à un véritable « pacte social » à mettre en place pour une société plus juste, à la confiance retrouvée et à l’écoute de toutes ses composantes.

 

Le détail de cette campagne : http://bit.ly/psc2rz

 

Rendez-vous sur : http://www.nouveaudialogue.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:23

Joséphine – Paris-Le Bourget

L’application de l’accord de méthode, revendiquée par l’Entente FO-CFE/CGC en juillet dernier, permet au Comité Central d’Entreprise (CCE) de s’appuyer sur les échanges intervenus durant toute la phase de concertation. Les avis donnés, à terme, par l’Entente  FO-CFE/CGC au CCE au travers de la procédure d’information/consultation seront motivés par le contenu de ces échanges.

La première réunion de concertation sur le projet « Paris-le Bourget » s’est tenue hier dans notre établissement.


L’application de l’accord de méthode est une procédure exceptionnelle et répond à une problématique exceptionnelle.


Pour cette même raison, l’Entente FO-CFE/CGC revendique la mise en place d’une méthodologie particulière appliquée au CHSCT, au-delà du cadre légal.


L’approche globale du CHSCT, quel que soit le secteur concerné (tertiaire, étude, production, commerce …) doit être structurée pour répondre aux enjeux du transfert de notre site.


La Direction nous a donné raison sur ce point. Un CHSCT extraordinaire sera convoqué très prochainement.


Concernant l’activité future du site de « Paris-Le Bourget », l’Entente FO-CFE/CGC demande que soient abordés, au plus tôt dans la concertation, la problématique des charges et activités qui seront transférées. C’est du projet industriel de notre futur établissement que dépend l’ensemble des sujets traités.


Pour l’Entente FO-CFE/CGC, la pérennité du site et de nos emplois est le fil conducteur de tout le projet.


La prochaine réunion de concertation sur Paris-le Bourget est prévue le 25 octobre 2011.


L’Entente FO-CFE/CGC a demandé et obtenu que l’ordre du jour soit modifié pour permettre d’aborder le point majeur de nos préoccupations : Les charges, leurs évolutions, les emplois et compétences associés.


L’Entente FO-CFE/CGC restera vigilante à ce que l’intérêt de tous les salariés soit préservé.


« Joséphine, un beau projet plein d’atouts ». On ne peut que partager cette citation d’un responsable du projet. Ces atouts doivent permettre de développer l’emploi au sein du pôle aéronautique de Paris-Le Bourget.

 

L’ENTENTE FO-CFE/CGC, UNE VISION CLAIRE ET AMBITIEUSE POUR NOTRE AVENIR

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 05:00

EVALUATION DES 3BE-3C

(en attendant celle des 1 à 3B).

 

 

La CFE-CGC a toujours privilégié l'approche contractuelle dans l'entreprise. Cependant, lorsque nous nous heurtons à l'incompréhension en local, nous remontons nos demandes jusqu'au plus haut niveau d'EADS. 

C'est ce que nous avons fait en mai 2010 pour mettre fin aux pratiques inacceptables dans certaines entités vis-à-vis de l’équité en ce qui concerne :

·         les niveaux de parts variables des 3BE/3C.

·         les processus d'entretien annuel associé (P&D) qui utilisaient des méthodes que nous réprouvions et que nous combattions.

 CFE-CGC 25a

Comme un escalier se balaie toujours en commençant par le haut, la Direction d'EADS a accepté de lancer une négociation sur l'harmonisation des parts variables et des process liés (P&D) des cadres L4.

Cette négociation sur l'harmonisation de la part variable des cadres L4 (3BE et 3C en France) est arrivée à son terme. Le résultat donne au demeurant le "LA" des démarches que la CFE-CGC engage pour les cadres 1 à 3B.

 

Les cadres 3BE/3C (autrement appelés L4) auront donc désormais une part variable cohérente dans les quatre pays fondateurs, des méthodes communes de fixation d’objectifs, et des outils d’évaluation transparents et équitables identiques.

 

Jusqu'à maintenant, la part variable était de 20 %. De plus, aucune description contractuelle n'existait pour encadrer la fixation des objectifs et leur évaluation. Bref, les Directions des ressources humaines faisaient ce qu'elles voulaient dans leurs filiales avec des stratégies parfois plus ou moins abouties ou plus ou moins heureuses. Ceci, nous le combattions.

 

Les avancées obtenues lors de cette négociation sont :

 

-       les mêmes règles seront appliquées dans les 4 pays fondateurs.

-      alignement rapide des montants théoriques (25 % de cible comme en Allemagne). Cela se fera sur un délai maximum de 3 ans avec un financement de la Direction à hauteur de 70 % et un prélèvement sur la politique salariale des L4 de 30 % (Lors de la précédente hausse de la part variable pour l'amener à 20 %, le cofinancement avait été de 50/50).

-       la part collective représentera 40 % (contre 30 % auparavant). Elle s'appuiera à 30 % sur les résultats d'EADS et à 70 % sur les résultats de la filiale (avant seule la filiale était prise en compte). L'EBIT et le free cash-flow seront pris en compte.

-       La part individuelle représentera 60 % (contre 70 % auparavant).

-       le pourcentage maximum de la part variable passe de 150 % à 200 %.

-       le pourcentage minimum sur la part individuelle passe de 0 à 50 % (sauf problème grave, auquel cas, une procédure de recours est automatiquement lancée pour examiner la situation. Un représentant du personnel assiste à cet entretien).

 

-       les objectifs individuels sont composés d'objectifs opérationnels et managériaux (appelés « comportementaux » dans l’accord). En effet, au-delà du « combien », le « comment » a son importance.

·         Les objectifs opérationnels devront être spécifiques, mesurables, acceptés par le cadre supérieur, réalistes et limités dans le temps.

·         Les objectifs comportementaux sont nécessairement conformes aux législations nationales en vigueur. Ils doivent respecter les principes et valeurs du Groupe EADS et privilégier notamment l’esprit d’équipe, le dialogue social, le développement personnel et le bien-être des salariés. La déclinaison de ces valeurs dans la filiale sera soumise aux partenaires sociaux. Nous serons consultés en Comité européen sur ce sujet. Nous ne sommes désormais plus dans la philosophie ou dans la subjectivité. L’accord encadre ces objectifs et donne aux partenaires sociaux un droit de regard.

 

-       la procédure d'évaluation est désormais précisément décrite et comporte trois phases :

1.    Un premier entretien permet au cadre L4 et à son supérieur d'analyser la tenue des objectifs. Le salarié connaît dès lors la fourchette de sa prime car il a à sa disposition une échelle d’évaluation. A titre d’exemple, des objectifs entièrement réalisés conduisent à une fourchette de 100 % à 115 %. Au-delà de cette fourchette, le salarié sort aussi de cet entretien avec une évaluation préliminaire chiffrée de sa prime. Cependant, sa hiérarchie se doit de lui expliquer que cette note n'est pas définitive, car une cohérence doit être faite au niveau du N+2.

2.    Par soucis d'équité et de cohérence, les n+1 du secteur et le n+2 se réunissent afin de vérifier que les méthodes de notation sont homogènes entre les hiérarchies. Les pourcentages de primes peuvent dès lors être ajustés.

3.    Lors d'un deuxième entretien, la hiérarchie fait le retour définitif au salarié avec les explications qui lui sont dues. L'évaluation est ensuite rentrée par la hiérarchie dans le P&D. Le salarié a accès à son évaluation en toute transparence (ce qui n'était pas le cas avant).

 

-       des dispositions sont prises en cas d'année incomplète (mobilité, congé maternité, maladie....).

 

-       Chaque année, les partenaires sociaux se voient présenter les statistiques afin de bien vérifier qu'aucun système de quota n'est insidieusement appliqué. Effectivement, le "forced ranking" qui consiste à classer les salariés dans des plots de performance prédéfinis a été inventé chez GE aux USA et a depuis démontré ses limites (de l'aveu même de ses créateurs). De plus, ce système est totalement illégal en France ! Effectivement, le "forced ranking" n'est pas compatible avec une évaluation des salariés uniquement basée sur leurs performances. Il introduit une contrainte !

 

Enfin, les dispositions pour l'augmentation de la prime doivent être négociées en filiales afin que le dispositif soit visible dès le versement de la prime en mai 2012.

 

Les points ci-dessus résument les points majeurs qui ont été négociés au niveau européen.

Ils s'appliqueront de fait à Eurocopter quand l'accord sera signé.

 

La CFE-CGC va militer pour continuer à balayer l'escalier, afin d'attaquer en 2012 la rémunération des cadres 1 à 3B. Là encore, beaucoup de travail est à accomplir afin d'harmoniser et de sécuriser les procédures.

 

La CFE-CGC rappelle à toutes fins utiles que la différence de palier entre un 3B (12 % de prime) et un 3BE (25 %) est importante. La CFE-CGC travaille aussi sur la rémunération des cadres 1 à 3B afin de donner une perspective à ceux qui n'auront pas l'opportunité de passer 3BE.

 

La CFE-CGC veut tirer le système vers le haut. Cela vaut toujours mieux que de le niveler par le bas.

 

Après le rajout d'un critère opérationnel pour l'intéressement, l'aboutissement de l'harmonisation de la part variable des L4, la sécurisation des procédures de fixation d’objectifs et d’évaluation de la performance, la CFE-CGC entend continuer sur sa lancée dès 2012 :

-    Rémunération des cadres 1 à 3B.

-    Examen d'une politique de rémunération un peu plus innovante chez les salariés non-cadres forfaités.

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 19:18

Forfait jours : la CFE-CGC souhaite une négociation interprofessionnelle pour encadrer son usage

 

La CFE-CGC a proposé au Medef « de négocier un accord interprofessionnel afin d'encadrer le recours au forfait jours », indique son président Bernard van Craeynest lors d'une conférence de presse, vendredi 30 septembre 2011.


La confédération lance en outre une campagne à destination de ses adhérents, à la suite de l'arrêt de la Cour de cassation du 29 juin 2011, qui soumet la validité du forfait jours au respect de la protection de la sécurité et de la santé du salarié.


La CFE-CGC propose d'intégrer la question de l'encadrement du forfait jours à une prochaine négociation interprofessionnelle. Il est notamment prévu au second semestre 2011 une délibération sociale sur « la qualité de vie au travail abordant notamment les questions de conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle, les conditions de travail et l'égalité hommes-femmes », qui pourrait être l'occasion d'aborder cette question.


« Nous proposons de négocier un référentiel minimal pour encadrer le recours au forfait jours », précise Bernard van Craeynest. Ce référentiel comprendrait, selon ses vœux, « des temps de repos quotidien de 13 heures et hebdomadaire de 48 heures, ainsi qu'un salaire minimum correspondant au salaire charnière de l'Agirc », c'est-à-dire 39 146,63 euros en 2011, pour les cadres autonomes.

Pour le président de la CFE-CGC, la période de campagne électorale « n'est pas très favorable pour voir la législation évoluer en la matière ». En revanche, « le patronat est doté d'un pragmatisme considérable » qui peut le pousser à ouvrir le dossier du forfait jours.

DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE GRÉ À GRÉ

Interrogé sur la question de savoir s'il encourageait ses adhérents à dénoncer les accords non conformes à la jurisprudence, Bernard van Craeynest répond par l'affirmative.


« Dans un certain nombre de cas, certains employeurs ont commis de gros abus et se retrouvent en dehors des clous. » À cet égard, il constate « une tendance préoccupante au développement des relations de gré à gré », qui n'est pas favorable aux conditions de travail des salariés.

La campagne de communication lancée par la CFE-CGC doit prendre la forme d'une campagne d'affichage centrée notamment sur la question de la  

"Conciliation entre vie professionnelle et vie familiale".

 

La CFE-CGC est favorable
au forfait jours

 

  Résumé conférence de presse source  AEF

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Dossiers
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 12:14

CAMPING III

 

L’été vient de se terminer et déjà, ne restent que quelques lointains souvenirs de ces moments de vacances bien mérités. Mais la bienveillante Direction du Groupe Eurocopter a pensé à tout pour prolonger cette ambiance estivale…

 

Cela ne vous aura certainement pas échappé, après les mobiles homes disséminés dans tout l’établissement et parfois sur plusieurs étages, ce sont les toiles de tente qui fleurissent sur les pistes !Retraite 3

 

L’activité débordante de Marignane n’a rien à voir avec l’ambiance d’un camp de vacances, mais l’association « Don Quichotte » de la capitale a fait des émules à Eurocopter. Ainsi apparaissent des tentes « Quechua » dans chaque recoin pour créer des surfaces de travail.

A peine déplacé, le dôme surnommé « la patinoire » a vite été remplacé par un village de tentes qui a pour vocation d’abriter des activités de piste pour le DERH et pour les Gouvernementaux.

Les salariés concernés, déjà soumis à des conditions de travail difficiles en extérieur apprécieront …

 

Tandis que d’autres collègues Européens sont logés dans des infrastructures dignes de ce nom, des Marignanais campent sous des toiles de tente !

 

Alors que le chantier du bâtiment Systemhouse a démarré à Donauwörth,   la CFE-CGC interpelle de nouveau la Direction du Groupe Eurocopter pour démarrer au plus tôt la construction d’une structure similaire à Marignane.

 

Les salariés de la Direction Technique attendent un signe fort !

 

Hélas ! Les dossiers techniques nécessaires à la validation des projets, s’ils sont montés avec tout le sérieux nécessaire, finissent par se perdre dans les méandres des incontournables circuits de la Direction des Finances.

 

L’inertie qui a accompagné le projet « Joséphine » en est la parfaite illustration…

 

 

Plus largement, la CFE-CGC estime qu’il n’est pas tolérable d’avoir des Plans de Développement de Sites (SDP) à plusieurs vitesses dans le groupe Eurocopter ! Le site de Marignane, de part son importance et sa longue histoire aéronautique, doit maintenant rattraper son retard et bénéficier d’investissements lourds pour moderniser ou remplacer ses infrastructures !

Partager cet article

Repost 0
Publié par CGC EUROCOPTER - dans Tracts
commenter cet article